Une nouvelle maison pour le SV

Ça fait déjà un mois que je n’ai pas posté sur le blog, et pourtant j’en ai un paquet de choses à raconter !
Le truc, c’est que pendant ce mois d’absence virtuelle nous avons eu le déménagement à gérer mais aussi et surtout un nombre de galères (elles bien réelles) assez impressionnantes venues se rajouter à la liste. Je ne résiste pas à l’idée de vous en compter quelques unes (je passerai volontairement les moins importantes, sinon j’ai pas fini):

Catégorie nouvel appartement:

– Grosse fuite d’eau dans salle de bain numéro 1, ce qui nous a permis de faire connaissance avec le voisin du dessous.
– Mauvaise conception de la douche à l’italienne dans salle de bain numéro 2, du coup l’eau s’en va partout sauf vers dans la bonde d’évacuation. C’est ballot d’avoir deux salles de bains mais aucune fonctionnelle non ?
– La cave a été inondée.
– La moitié des volets fonctionnent mal, il va falloir les réparer.
– Deux feux sur quatre de la plaque de cuisson sont fonctionnels, nous avons du racheter une plaque.

Catégorie ameublement:

– Le lit nous a été livré deux fois dans la mauvaise couleur. Sachant qu’il faut environ un mois et demi à deux mois de délais à chaque fois, on est pas prêt de l’avoir. Merci les bras cassés d’ Habitat !!
– L’électroménager nous a été livré avec du retard suite à la mauvaise adresse mis par le vendeur. Merci Darty.
– Deux mois de délais pour la livraison d’un meuble TV et d’un malheureux vaisselier. Merci Atlas, comme ça j’ai un peu l’impression d’acheter du sur mesure…

Catégorie mécanique:

– Panne de la voiture.
– Petite gamelle avec la bécane et visite du concessionnaire local après une balade en dépanneuse.

C’est cette dernière galère que je vais développer car un peu plus en charte avec le blog ;-).

C’était il y deux semaines, un matin où je me rendais au boulot.
Je m’arrête à un stop puis redémarre en tournant à gauche après le passage d’une voiture. Sauf qu’à ce moment là, la moto cale et la roue arrière se bloque. Surpris et déstabilisé, je me vautre tout en essayant de rattraper la moto pour limiter la casse. Ironie du sort, je voulais installer la veille les tampons de protection que je venais d’acheter mais il me manquait la douille qui va bien pour les visser…

Relever la moto s’est fait sans aide extérieure, le type derrière moi préférant savourer ce moment confortablement installé dans sa bagnole. Trouvant le temps trop long, il a d’ailleurs fini par faire une manœuvre pour me contourner.

Une fois tout le monde debout, un petit coup d’œil à la moto me rassure: il n’y a rien d’autre que quelques rayures.

Cependant quelque chose m’inquiète plus: je n’arrive plus à trouver le point mort. Impossible donc de ne serait-ce que déplacer la moto puisque la roue arrière est bloquée. J’appelle mon paternel à la rescousse qui arrive avec ma béquille d’atelier.
Nous déplaçons la moto jusqu’au trottoir et je décide d’appeler un dépanneur moto dont j’ai retrouvé la carte de visite dans mon portefeuille.

En l’attendant, j’ai tout le loisir d’observer les plus belles perles des comportements inconscients sur la route:
– Stop honteusement grillé par une voiture à l’approche d’un scooter (qui évitera de très peu la voiture).
– Moniteur d’auto-école qui devrait être radié à vie pour laisser son élève candidat au BSR rouler derrière sa voiture et avec un casque mal attaché !
– Téléphone et textos au volant (je n’ai même pas osé compter le nombre de cas).
– Ceintures pas attachées (idem).

Mon sauveur arrivera 25 minutes plus tard et trouvera le fameux point mort sans difficulté…

Du coup je me pose des questions, est-ce que c’est moi qui sous le choc n’ai pas été foutu de le faire ou est ce que la moto a réellement un problème ?
Le fait d’avoir calé alors que j’étais déjà lancé m’a également fait réfléchir, du coup par sécurité je décide quand même de charger la moto dans la dépanneuse et de l’emmener chez le Suzuki du coin pour une petite investigation.

Au bilan, si ce n’est de m’être fait lesté de quelques euros, rien d’anormal n’a été trouvé hormis un ralenti un peu bas (qui ne m’a jamais ennuyé le moins du monde depuis que j’ai cette bécane…).
Affaire à suivre car depuis j’ai recalé deux fois en démarrant à un feu rouge. Peut-être que je n’arrive tout simplement plus à jouer de l’embrayage !

Ah ben ya des moments comme ça, quand ça veut pas ça veut pas. J’espère juste que ça va se finir bientôt ;-).
Enfin bon heureusement il n’y a finalement rien de grave dans tout ça ni dans l’appartement ni sur la moto, le principal c’est d’être en bonne santé non ?

Allez un dernier truc con pour la route: vu que les « petits désagréments » rencontrés dans l’appartement vont nous obliger à sortir quelques billets supplémentaires, nous avons dû retarder les travaux pour raccorder la nouvelle petite maison du SV (un box pour elle toute seule !) à l’électricité.

Du coup la vidange et l’installation de mes tampons de protection prévus ce week-end se feront à la lumière de la lampe torche. Qui sait, cela donnera peut-être lieu à une nouvelle anecdote croustillante (un boulon est si vide perdu dans le noir…) :-D.

Edit du lendemain: entre temps, la nouvelle plaque de cuisson nous a été livrée. Elle a grillé à la première utilisation.
Au réveil ce matin en voulant ouvrir un des volets, celui-ci s’est décroché !
Ah et non, je n’ai pas pu faire la vidange de la moto car une des vis du sabot reste complètement bloquée à cause du pas de vis abîmé…Vu que je n’ai pas le courant dans le garage, je ne peux même pas percer pour retirer cette satanée vis.

2 thoughts on “Une nouvelle maison pour le SV

  1. Top ton blog!! Je viens d’arriver dans la région, et je voulais me renseigner sur le monde de la moto dans les coins… je tombe sur ton blog, c’est complet, pas chiant a lire, instructif, et bien illustré! Me reste plus qu’a te piquer quelques road book!!

  2. Salut Dimitri et bienvenue dans la région ! Tu vas voir, ici c’est le paradis pour les motards 😉

    Merci pour ton commentaire, j’espère pouvoir me remettre à poster rapidement car en ce moment j’ai malheureusement pas mal d’autres choses à régler.

    A bientôt,

    Thomas

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :