Essai Suzuki Bandit S 600

La Bandit S 600 fût ma 1ère machine. Un modèle de 2001 acheté en 2006 avec à peine 10000 km au compteur, revendu à 23000 km deux ans plus tard. C’est un 4 cylindres de 78 chevaux pour 208 kg….à vide.

Bandit S 600

J’ai vraiment apprécié cette bécane, justement parce qu’elle est parfaite pour débuter. Pas mal de points positifs:

– Position agréable. On est pas collé au réservoir et la bulle protège pas mal jusqu’à 150 km/h (même pour mes 1m89).

– Rayon de braquage réduit et guidon cintré, idéal pour se faufiler facilement en ville.

– Selle confortable en solo comme en duo, on peut envisager sans problème un trajet de plusieurs heures à deux.

– Confort visuel des rétros qui contrairement à beaucoup d’autres motos, ne vous font pas admirer vos épaules.

– Rangement sous la selle ( j’avais la trousse à outils, un U de taille moyenne, une cale et il restait encore un peu de place ).

– Moteur relativement souple.

– Consommation raisonnable (env. 5,5L/100 en conduite mixte).

– Pardonne beaucoup d’erreurs de débutant 😉
Bandit S 600

Mais il y également beaucoup de points négatifs qui ont fait que je me suis lassé de cette machine:

– Moteur creux avant 7000 tours, faut vraiment cravacher pour commencer à ressentir quelque chose. C’est un avantage quand on débute mais après on a plus vraiment envie d’avoir à faire hurler le moteur pour avoir un peu de patate.

– Elle est lourde. Ca se sent beaucoup à l’arrêt et sur les changements d’angles, mais heureusement pas vraiment le reste du temps.

– La partie cycle manque de rigidité et ça se sent vraiment à l’attaque dans les courbes.

– Ca freine pas (pis ça verrouille à mort sur l’angle) !

– Ca vibre de partout à certains régimes, notamment vers 6000 tours…ce qui correspond à 130 km/h en 6ème. On se retrouve assez rapidement avec des fourmis dans les pieds et les mains, le passager profitant également de ces charmantes bestioles.

– Pas de jauge à essence.

– Phares aussi efficaces qu’une bougie, surtout en pleine nuit sous la pluie…
Bandit S 600

Au final le bilan reste quand même vraiment positif, surtout vu les souvenirs que j’ai avec cette machine. C’est vraiment un roadster à tout faire, sauf peut-être de la piste 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :