La balade moto du midi

Quel bonheur et quel privilège de décider comme ça sur un coup de tête d’aller se faire entre midi et deux une petite promenade à moto. Après un ptit coup d’œil à GoogleMap et un passage à la bonne boulangerie du coin pour le casse dalle, me voici parti pour 55 km de virolos.

Au départ du Peyron je prends la direction de Gattières l’histoire de chauffer les pneus avant d’entamer la partie réellement sinueuse en direction de Carros. Ça faisait un moment que je n’avais pas pris cette petite route. Elle est certes peu roulante du fait de la largeur de la voie, des virages en aveugle et des nombreux raccords de bitume qui la rendent glissante à certains endroits, mais elle offre un point de vue agréable sur la vallée du Var, les montagnes et les belles propriétés du coin.

Arrivé au vieux village de Carros perché sur son rocher, je continue sur la D1 en direction du Broc puis de Bouyon.

Passé Bouyon, la route permet d’accélérer le rythme de par son revêtement et ses courbes qui procurent une bonne visibilité sur ce qui arrive en face. Un pure régal à maintenant 1000 mètres d’altitude qui amènent en prime un léger bol de fraîcheur bienvenue étant donné la température qui règne plus bas.

Coursegoules est déjà en vue et ça tombe bien car lors de ma dernière balade, je n’avais pas pris le temps de faire un tour du village. C’est désormais chose faite, mais je pense y revenir pour essayer l’un de ses restaurants avec la vue panoramique sur les environs.

Pour aujourd’hui je vais m’en tenir à mon sandwich car il ne faut quand même oublier de retourner…au bureau !

Je repique donc la D2 en faisant un peu plus loin mon arrêt picnic au Col de Vence (ça devient une habitude ;-)). J’en profite pour m’essayer au tout chemin avec le SV afin de trouver un coin tranquille à l’ombre en retrait de la route. C’est officiel, il me faut un gros trail parce que le tout chemin c’est vraiment fun.

Le sandwich et la part de flan avalés, il faut maintenant sérieusement songer à se rentrer. Je redescend alors jusqu’à Vence avant de me dire que ça serait quand même l’occasion d’emprunter l’ancienne route de Vence qui me ramènerait jusqu’à mon point de départ. Cet itinéraire suit en fait le tracé de la route de Saint-Jeannet à la différence près qu’il est en contrebas de celle-ci et bien moins roulant.

Moins roulant oui, mais franchement bien plus sympa si vous n’êtes pas spécialement pressé (ah mince, ça aurait dû être mon cas). Pas grand monde sur la route, des jolis points de vues et une nature omniprésente, les photos parlent d’elles-mêmes non ?

C’est incroyable comme ces 55 km m’ont fait un bien fou. De retour à mon bureau je me suis dit que ce genre de choses devrait être remboursé par la Sécu !

Si vous désirez également profiter de mon médoc magique à ingérer via votre GPS (au format .itn), docteur Thomas peut vous le filer en douce sous le cuir. Il suffit juste de faire un clic droit ICI (enregistrer la cible du lien sous…).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :