Vive les vacances !

Ça faisait longtemps, trop longtemps même que je n’avais pas enfourché la moto pour faire autre chose que de l’utilitaire.

Ce week-end j’ai enfin eu le temps d’aller me faire une balade avec ma petite femme. Un trajet mêlant bord de mer et grimpette dans l’arrière pays le tout en 130km !

En partant du fort Carré d’Antibes nous avons suivi le bord de mer assailli par les touristes en manque de soleil. Arrivés à Cannes nous avons pris la direction de Grasse par la pénétrante, délaissant ainsi la foule pour prendre de la hauteur mais également un peu de fraîcheur.

Une fois la capitale des parfums atteinte, nous avons continué jusqu’à Saint-Vallier-de-Thiey par la route Napoléon avant de bifurquer à droite sur la route de Thorenc.
Cette route offre un point de vue magnifique sur la région et quelques épingles sympas à négocier mais le tarmac n’est pas des plus lisse.

A l’embranchement avec la D79 qui ramène à Gréolières, il faut plutôt continuer sur la route du Castellaras (D5) avant de repiquer la D2 vers Gréolières. Cette route à l’avantage d’offrir une vue spectaculaire et offre un attrait particulier par le passage de plusieurs tunnels creusés à flan de montagne. Souvenez-vous, j’étais déjà passé par là lors de mes premiers tours de roues dans l’arrière pays (mais dans le sens inverse).

Après une pause au café du village, nous avons quitté Gréolières pour continuer sur la D2 en direction de Coursegoules. Objectif col de Vence à 962 mètres d’altitude.

Ca sera d’ailleurs à cette altitude que le plafond nuageux aura subitement décidé de s’installer, nous privant de notre beau ciel bleu et nous amenant par la même occasion un froid auquel nous ne sommes pas préparés avec nos blousons d’été.

Nous sommes donc vite redescendu vers Vence pour retrouver le soleil. C’est incroyable comme quelques kilomètres peuvent dans cette région à ce point faire changer la météo !

L’heure de l’apéro se rapproche mais comme le ciel est de nouveau azur, nous décidons de prolonger la balade en faisant un petit crochet par La Gaude village avant de rejoindre le bord de mer à hauteur de l’hippodrome de Cagnes-sur-Mer.

Nous rejoindrons Antibes par la route du bord de mer où le contraste entre l’odeur des embruns marins avec celui des sapins de la montagne sentis une heure plus tôt est saisissant.

Et pour terminer cette belle promenade estivale, rien de mieux qu’un petit mojito maison ! Mon cocktail préféré dont je suis le spécialiste, mais à boire avec modération n’est-ce-pas ?

Si ma promenade vous a donné envie de suivre mes traces, c’est avec plaisir que je vous mets à disposition le fichier au format .itn en faisant un clic droit ICI (enregistrer la cible du lien sous…).

Si mon mojito vous a également donné envie, la seule chose que je puisse faire pour vous est de vous filer le lien d’une recette pour faire un bon mojito: http://www.recettes-mojito.fr/2012/04/recette-simple-pour-faire-un-veritable.html à la différence près c’est que moi je l’aime avec de la glace pillée et non des glaçons entiers.

Enjoy !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :